— UNE EQUIPE —

Laponie Mush, ce sont 2 amis
réunis dans un projet commun guidés par le goût de l’aventure et accompagnés de 26 Alaskan Huskies.

Cédric

Comment le décrire ?

UN PASSIONNE

Cédric est passionné par les chiens depuis la tendre enfance.
C’est à 25 ans que le déclic se fait.
Il laisse derrière lui un long parcours de cuisinier dans des restaurants étoilés pour se consacrer entièrement à sa passion.
Les chiens de traîneau deviennent alors son leitmotiv au quotidien.
Ses chiens, c’est sa vie, sa ligne de conduite.

Cédric, votre hôte musher, vous guidera en traîneau à chiens à travers la toundra à la découverte des paysages de Laponie Suédoise. Il sera également ravir vos papilles avec des petits plats concoctés par ses soins.

présentation portrait Alex et Cédric

ALEXANDRA

Comment la présenter ?

GENTILLESSE et SIMPLICITE

Alexandra est avide de découverte,
de voyages et de grands espaces.

Elle puisse son énergie
auprès de la nature qui l’entoure.
Le projet d’aventure vers la Laponie Suédoise s’est révélé être une évidence à ses yeux.

Après 10 années de travail en hôtellerie, Alexandra aura le plaisir
de vous accueillir en Laponie.
Elle sera également votre guide en raquettes à neige et tout au long du séjour.

Et Une équipe de p’tits chiens

26 Alaskans Huskies comblés d’amour

  • Trappeur rempli d'energie, en plein saut dans la neige en Laponie
  • Takk, le vieil alaskan impose le respect sur la Laponie
  • Alaskans huskies de retour du sauna, un hiver en laponie
  • Alaskan husky, maman laya joue avec son baton en laponie suedoise
  • chiens de traineau en libre course folle en laponie suedoise

Venez découvrir le paradis pour chiens de traineau en plein coeur de la Laponie Suédoise.
Rejoignez – nous vite !

Origine du mot Mush (prononcé Meuch)

A l’époque de la ruée vers l’or, les premiers explorateurs français des régions arctiques du Nord de l’Amérique ont appris à conduire les chiens de traîneaux avec les natifs. Mais ils utilisaient comme ordre de départ un mot français : « Marche » pour demander à l’attelage d’avancer. Plus tard, les anglais ont appris des français, et ont adapté cet ordre à leur langage afin qu’il soit plus simple à prononcer, ce qui a donné le mot « Mush » ainsi que le mot « Musher »

Close
Go top